|aietvblog.com|

|aietvblog.com|

In Good Music We Trust ...


Cocoon @ Olympia Paris, nuit magique, retour photos et videos

Publié par AIE-TV-BLOG.COM sur 27 Avril 2011, 17:14pm

Catégories : #C EST DU LIVE !

 

P1100716

"Nuit magique
Une histoire d'humour qui tourne à l'amour
Quand vient le jour
Nuit magique
On perd la mémoire au fond d'un regard
Histoire d'un soir
Nuit magique
Si loin de tout sans garde-fou
Autour de nous
Nuit magique ..."

Ces mots extraits de la chanson éponyme de Catherine Lara pourraient être ceux de la nuit que nous a fait passer Cocoon lors du concert qui d'est déroulé ce Mardi 26 avril 2011 à l'Olympia. Pour deux soirs, les 26 et 27 avril 2011, le duo Clermontois Cocoon s'offre l'Olympia, deux fois de suite complet pour une nuit magique avec leur musiciens. Ils ont déroulé  la tapis rouge sous nos yeux  avec un concert somptueux doublé d'une mise en lumières magnifique, et d'un décor marin à souhait à l'image du second album, "Where the Oceans end" sorti en Octobre dernier.

Auparavant, cétait le groupe québecquois Tricot Machine qui était chargé d'assurer l'ouverture du concert. J'avais écouté et aimé le titre "30 ans hier", une jolie chanson bien emmené par Catherine Leduc et Matthieu Beaumont, un peu nostalgique et bien écrite. 

Lauréat d'un Félix (équivalent de Victoire de la Musique au Canada) en 2007 en tant que révélation de l'année, ils ont sorti déjà 2 albums dont le dernier "La prochaine étape"  a été publié en 2010. Comme l'indique leur biographie, Tricot Machine nous plonge dans leur l’univers singulier : "Le duo vous invite à découvrir leur quotidien avec un naturel désarmant et une touchante simplicité !" Avec leur très joli accent québecquois, ils nous racontent des histoires, enfin leurs histoires et essaient d'y convier le public de l'Olympia, qui visiblement est séduit par leur répertoire et leur personnalité. 

P1100609

Ils offrent une douce parenthèse musicale, un clin d'oeil attachant à leurs aventures un peu folles et tricotées main qui désarmeraient plus d'un spectateur. Ils se veulent aussi indociles en lançant des expressions ou des blagues made in Canada qui ont le don de détendre l'atmosphère... Suffisamment, pour nous permettre de patienter avant l'arrivée du duo clermontois et que le changement de plateau offre à nos yeux le décor Cocoonien idéal. 

P1100616

L'entrée de Cocoon est éclairée par une lumière de phare qui aveugle la salle, puis chacun entre avec sa lampe tempête dans la pénombre, prend place sur la scène sur les éléments marins du décor, entre un pont en bois et des filets de pécheur. Si le décor n'a pas vraiment changé depuis le Casino de Paris, la mise en lumières elle a été repensée pour mettre en valeur Morgane Imbeaud et Mark Daumail avec ses musiciens comme autant de beaux coquillages qui protègent deux perles. 

Car ce soir, il sera question de dauphins, de baleine, celle-là même dont l'histoire est racontée dans leur dernier album "Yum-Yum" et toute l'animalerie marine sera conviée en chansons ce soir. Cocoon offrira un équilibre subtil entre les chansons du 1er album "My Friends all died in a plane crash" qui leur a offert leur premier succès. et celui du second album certifié disque d'Or . Les Cocoon sont fiers d'être parvenus jusqu'à faire 2 Olympias et le font savoir, tout d'abord par Morgane qui dédiera le titre "Miother" à sa maman présente dans la salle, puis en s'offrant une photo grandeur nature avec le public de l'Olympia.

P1100622

Et ils ont raison d'être fiers ! Leur concert fait la part belle aux orchestrations et  à des arrangements épatants grace à la présence  époustouflante des cordes (violons notamment avec Julie Dutoit) et le violoncelle majestueux d'Olivier Koudono (qui officiera aussi au ukulélé), les instruments à vents (saxophone et flûte traversière) ajoutés aux instruments classiques du duo (guitare acoustique pour Mark Daumail, piano pour Morgane Imbeaud, guitare basse pour Oliver Smith et Raphaël Séguinier à la batterie).

Si pour les premiers titres, le public se fait plus volontiers auditeur qu'acteur, il en sera autrement à partir du titre "On my way", qui verra enfin le décollage du concert et une participation  plus active du public qui ira crescendo sur "Hey Ya", puis "Comets" et bien sur leur grand succès "Chupee."      


Entre les chansons, Mark et Morgane comme à leur habitude présentent leur chansons avec des mots très imagés, hurmoristiques, qui essaient d'être gores sans vraiment l'être, ou n'ommettent pas non plus de balancer certaines vannes pas forcément bienvenues aux musiciens (sur la taille d'Olivier inversement proportionnelle à son ukulélé, ou un des violonistes qui est décrit comme un fonctionnaire de police et j'en passe et pas toujours des meilleurs, ils n'en ont pas réellement besoin à mon sens). Bref, ils n'ont pas leur pareil pour détendre l'atmosphère de l'Olympia qui sourit ou rit de façon générale, c'est selon. Le public est particulièrement attentif quand Cocoon interprète pour la première fois le titre "Yum-Yum" (qui en soit ne différe pas de l'abum), mais surtout est sensible aux jeux de lumières sur la scène. 

P1100732

Quand Mark Daumail décide de changer de guitare en précisant qu'elle est dotée de super pouvoir, il y a un bruissement dans la salle quand apparaît en fond de scène la lune et les étoiles qui accompagneront notemment la superbe chanson "Oh my god" qui est à mon sens une des réussites du dernier album avec "Comets" et en Live. 

Ils vont continuer de surprendre leurs fans (qui poussent des cris de délire lorsqu'ils sont sollicités par le duo) en intérprètant ce qui sera leur prochain single, la reprise du tube planétaire "American Boy " immortalisé par Kanye West et Estelle. Bien sur, Mark et Morgane en feront une interprétation toute personnelle, plus françisée d'ailleurs et moins touchy que l'originale mais qui fait son petit effet à l'Olympia puisque le refrain est repris en choeur par le public. Les Cocoon termineront sur  ce 1er rappel puis enchaineront sur un second  rappel avec Morgane toute seule sur la chanson qu'elle a composée "In my boat", puis  avec le duo sur une interprétation  géniale de "Vultures" et un magique "Cathedral".

 

P1100786

Avant de partir complètement, les Cocoon voudront conserver un souvenir de leur premier Olympia (dont ils ont souvent dit que c'était la grande salle parisienne dont ils ont toujours rêvé) en phographiant le public les mains levées avec ses musiciens, sur une note disco et  sur un bel arc en ciel de lumières du plus bel effet ! 

La setlist du concert :

P1100709

 

Retrouvez les  photos de leur concert à l'Olympia : ALBUM PHOTO COCOON OLYMPIA

Retrouver les dates et leur actualité sur leur SITE OFFICIEL et sur FACEBOOK.

Commenter cet article

Jojo 27/04/2011



Ce n'était pas le premier Olympia de Cocoon. Le premier ayant eu lieu le 14 janvier 2009.



Articles récents

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog