|aietvblog.com|

|aietvblog.com|

In Good Music We Trust ...

China Moses en concert au New Morning, live report et retour photos

Publié par AIE-TV-BLOG.COM sur 7 Avril 2012, 18:00pm

Catégories : #C EST DU LIVE !

 

 P1000061

C'est grâce à la judicieuse initiative du Sunset-Sunside, véritable institution de la rue des Lombards, qui a décidé de se démultiplier et de délocaliser les concerts de Jazz par une opération dénommée "Sunset Hors les Murs", que China Moses se produit ce Vendredi 30 mars au New Morning. 

affiche-china-3304ef8

Pour ceux qui ne le saurait pas, China Moses n'est pas seulement la chroniqueuse musicale du Grand Journal de Canal Plus et l’intervieweuse de choc pour le site de Canalstreet ICI (« L’after de China depuis le 12 mars dernier), ou encore l’animatrice radio de Jazz Radio (pour l’emission « Made in China » ICI). C'est également la fille de la chanteuse de jazz noire américaine Dee Dee Bridgewater. On peut dire qu'elle a hérité non seulement de la fougue de sa mère mais aussi de son talent. Ce vendredi 30 mars, elle est accompagnée sur scène par des musiciens émérites, avec le pianiste Raphael Lemonnier, le contrebassiste Fabien Marcoz, le batteur Jean-Pierre Derouard et aux cuivres,  le trompettiste François Biensan et le tromboniste Bastien Ballaz.

 album-This-One-s-for-Dinah.jpg

Pour que la fête soit plus belle elle a fait appel à des invités : le saxophoniste Pierrick Piedron et le chanteur britannique Hugh Coltman (qui remplace au pied levé le chanteur Sly Johnson). Choix judicieux s’il en est, quand on sait que Hugh Coltman baigne dans la musique jazz et tourne avec Eric Legninni et son trio depuis quelques mois, et que ses accointances avec le blues de ses débuts (avec le groupe Hoax) ne peut que le servir.

China Moses se révèle tout d’abord une raconteuse d'histoires hors pair sur l'origine des chansons qu'elle interprète, qui ont marqué également un peu de sa vie personnelle, avec un solide humour féministe qui égratigne au passage la gent masculine pour leur attitude machiste ou tue l’amour, avec un naturel désarmant, une sensualité et une sensibilité incroyables. Elle prend un plaisir évident à partager ses coups de coeur musicaux, qui vont des plus connus comme Etta James, Billie Holiday, Bessie Smith ou l'incontournable Nina Simone au plus méconnus comme Ma Rainey. Elle se réapproprie, sur des arrangements osés et originaux de Raphaël Lemonnier, des standards de Jazz et de Blues suaves, rythmés, intenses, qui nous replonge dans les ambiances des clubs de Jazz noir-américains des années 30 à 50. 

     P1000040

Avec la diva attitude qui va avec : elle plisse des yeux, elle minaude, elle froisse des doigts sa magnifique robe noire de taffetas, elle virevolte sur scène quand elle ne caresse pas son micro vintage, elle dégaine son sourire charmeur et emballe son public acquis à ses désirs musicaux ! Elle puise dans un juke box vivant les introductions inspirées et complices de Raphael Lemonnier et ses musiciens. Elle démarre à tout seigneur tout honneur par un titre de sa chanteuse favorite Dinah Washington avec « Fine Fine Daddy », puis sur deux autres titres issus du répertoire Jazz des années 20-30 de Bessie Smith sur « My Kitchen Man »  et de Mamie Smith intitulé « Crazy Blues ».

Une subtile mise en bouche musicale qui va gagner en intensité par la venue du saxophoniste Pierrick Pedron sur scène. Il transformera le temps d’une chanson, China Moses en Jessica Rabbit sur la chanson « Why Don’t You Do Right », avant de tétaniser le public sur la magnifique chanson « You’re crying » de Quincy Jones et  de Dinah Washington ouverte par le somptueux trombone de Bastien Ballaz.

P1000066

Puis c’est au tour du chanteur britannique Hugh Coltman d’accompagner China Moses dans un duo vocal de haute volée. La complémentarité des deux voix pour ce duo improvisé est une vraie révélation. Ils interpréteront d’abord le titre "Cherry Wine" très à propos dans une ambiance plus que détendue et légèrement alcoolisée ! puis le très connu et incontournable "What a difference a day make", sur des arrangements Jazzy et sublimes de Raphael Lemonnier. L’occasion pour China Moses d’annoncer qu’elle aimerait bien que Hugh Coltman lui confectionne une chanson pour son prochain album à paraître bientôt.

La température est paroxystique dans la salle et plus particulièrement pendant les solos du pianiste, des cuivres et du batteur. China Moses nous achève en terminant sur une reprise d’une chanteuse mythique, Nina Simone, sur la chanson « Love or leave me ». Après un show aussi époustouflant qu’intense, le public chaud bouillant du New Morning n’a pas envie de partir et le lui fait savoir. C’est avec beaucoup d’amour et d’émotion palpables que China Moses nous fera cadeau de 2 rappels sublimes sur le titre révélateur "I just want to make love to you" immortalisé par Etta James pour une célèbre pub pour une boisson pétillante, et une chanson avant gardiste pour son époque « Prove it to me » d’une artiste blues, féministe et lesbienne Ma Rainey.

P1000069

C’est une China Moses éclatante, transfigurée de joie, et portée par ses musiciens et ses invités qui  clôt ce concert au New Morning dont on peut dire qu’il a tenu ses promesses !

Retrouvez les photos du concert sur le diaporama ci-dessous :

CHINA MOSES EN CONCERT DIAPORAMA

Une vidéo du concert :

Plus d'infos sur China Moses sur son site officiel   et sur sa page Facebook.

Plus d’infos sur l’opération « Sunset Hors les murs » sur le site officiel du Sunset Sunside

Commenter cet article

Articles récents

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog